Démangeaison > Papa Noël inc.

Il est bedonnant, poilu, propre sur lui, s’habille de rouge, n’a pas une tête à manger diet, travaille une fois par an, mais ne s’appelle pourtant pas Winnie l’ourson. Il y aurait pourtant de quoi écrire à propos de cet ursidé jaune-orangé qui propose pour modèle éducatif de passer le plus clair de son temps à se goinfrer de miel dérobé aux abeille besogneuses, puis de faire la sieste ou de se coltiner des amis dont l’un est dépressif, l’autre hyperactif, le troisième bègue, dans la plus pure tradition de la bande de rejetés de cour d’école.

Non, l’objet de cet article est plutôt du genre à donner des boutons à Olivier Besancenot -“ encore que je soupçonne le gros Winnie d’être tout aussi capable de lui provoquer une crise d’urticaire anti-impérialiste. Propriétaire indéboulonnable d’une multinationale florissante spécialisée dans la fabrication et distribution de rêve, ce monsieur Père Noël que l’on ne voit jamais exploite une colonie de lutins (une idée qu’il partage avec Willy Wonka), petits yes-men soumis à l’attitude paternaliste de la direction et payés au rêve et à l’affectif. Déracinés et exilés au Pôle Nord, bien que certains prétendent qu’ils en seraient originaires, ils sont nourris, logés et blanchis sur leur lieu de travail.

Depuis un reportage produit par Walt Disney en 1932, nous savons que l’usine du pôle Nord est un modèle d’efficacité érigeant le processus de fabrication jusqu’à la fine pointe du taylorisme. Si la relation du Père Noël avec Henry Ford n’est pas avérée, on sait en revanche qu’il entretient des rapports étroits avec le génie publicitaire Américain qui l’a déjà conduit à adopter un manteau rouge au lieu du vert traditionnel, puis à être l’ambassadeur de la marque Coca-Cola pendant de nombreuses années selon un accord dont les termes ont toujours été tenus secret.

On prétend que le Père Noël s’est appelé Saint Nicolas avant de profiter du programme de protection des témoins du FBI, suite à son témoignage dans l’affaire du Croquemitaine. C’est d’ailleurs suite à sa mise en détention que ce dernier ne fait plus peur aux enfants. Ayant changé d’identité et de garde-robe, Saint Nicolas aurait alors amorcé un lent processus de déchristianisation tendant à l’identifier comme une icône païenne. Il n’a néanmoins pu totalement se détacher de la fête de Noël marquant son appartenance originelle à la mythologie Chrétienne, sans que l’on sache s’il s’agit là d’une volonté marketing ou d’un impératif du marché. Pour autant, Papa Noël fait vendre de novembre à janvier inclus, soit un quart de l’année, mais également de plus en plus pendant l’été ou au printemps pour la vente de vacances bien méritées.

Je m’interroge d’ailleurs sur l’esprit critique de ceux qui se laissent prendre par le concept de vacances d’un larron qui ne travaillerait qu’une fois par an, un jour férié, alors que personne ne l’a jamais vu faire et certainement pas les enfants qui sont les seuls à ne pas savoir qui se coltine réellement les cadeaux. Si ce n’est pas lui, que fait-il à vrombir dans le ciel avec son renne au nez rouge ? Y vrombit-il toujours, d’ailleurs ?

Le zouave est devenu inévitable et encombrant comme un beau-frère installé sur le canapé du salon pour deux jours, trois mois auparavant. Non content de s’éclater la panse avec son rire ridicule dont il a certainement piqué l’idée au Géant Vert, il nous prive du plaisir d’être remercié pour nos propres cadeaux par des enfants qui les reçoivent comme un dû parce qu’ils ont été sages, ce dont vous me permettrez d’ailleurs de douter.

Alors cette année, le grassouillet buveur de lait tiède et mangeur de gâteaux trop secs est prié de ne pas venir perdre ses poils de barbe sur mon canapé. D’abord, je n’ai pas de cheminée, ensuite je préfère qu’il aille s’occuper d’enfants qui en ont vraiment besoin afin de ne pas priver le mien du plaisir d’être gâté par ceux qui l’aiment.

3 réflexions au sujet de « Papa Noël inc. »

  1. Et la magie de Noël? 🙂
    Chez nous, il n’y a que le plaisir d’échanger les cadeaux … Et les enfants remercient toutes les personnes présentent ce soir la. Tout ça pour dire que j’adhère à votre post. Le père Noël, la fête des mères, des pères, des grands-mères… La saint Valentin. Toutes ces fêtes sont avant tout commerciales.
    Joyeuses fêtes
    Et bonne nouvelle année

    1. J’admet que la magie de Noël manque un peu… peut être dans un article l’année prochaine ?
      Si toutes ces fêtes sont commerciales ou récupérées commercialement, leur magie demeure si l’on veut bien la leur garder, voire la leur créer, ce qui peut demander un certain effort (surtout pour St Valentin qui est le saint patron… des jeunes célibataires). L’avantage de Noël, c’est que les étoiles dans les yeux des enfants raniment cette magie.
      Merci pour ce commentaire et Joyeuses Fêtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge