Démangeaison > Je peux comprendre

NERF-N-Strike-Elite-Modulus-ESC-10-blaster-472359-1231282.ashxJe peux comprendre

Je peux comprendre certaines haines. Je peux comprendre certaines violences. Je peux même comprendre certains meurtres. Peut être même certains viols. Je peux comprendre. Cela ne veut pas dire que j’approuve, cela ne signifie pas que j’excuse, ni même que je vois la moindre circonstance atténuante. Cela veut dire que je peux comprendre les chemins qui mènent à l’inadmissible.

Je peux comprendre les haines apprises, le sexisme et tous les mots en -phobie transmis de parent à enfant. La haine de l’autre, de l’autre religion, de l’autre ville, de l’autre pays parce que tout le monde n’a pas accès à l’éducation à l’autre. Parce que la peur de la différence est un réflexe. Parce qu’apprendre à connaître l’autre demande du courage.

Je peux comprendre le communautarisme parce que l’entre-soi est sécurisant. Je peux comprendre la spirale du repli sur soi, cercle vicieux de la peur et de l’intolérance.

Je peux comprendre le parent qui oublie son enfant et même de celui qui l’abandonne, parce que la parentalité est de plus en plus épuisante, de plus en plus solitaire. Je peux comprendre parce qu’avoir un enfant ne rend pas responsable, ne transforme pas l’égoïste, ne désintoxique pas le drogué, l’alcoolique, le joueur. Je peux comprendre le défaut d’attention, et même la folie passagère fatale.

Je peux comprendre le désespoir derrière le geste de celui qui tue ceux qu’il aime avant de retourner l’arme contre lui. Je peux comprendre l’amour derrière la barbarie de celui qui n’a pas trouvé le chemin de ceux qui auraient pu l’aider.

Je peux comprendre les martyrs manipulés que la pauvreté de vie, d’éducation, de reconnaissance pousse dans les bras de marchands de paradis à bon compte.

Mais je ne comprends pas que l’on habille un enfant d’une ceinture d’explosif. Je ne comprends pas que l’innocence et l’avenir soient déshumanisés, ramenés à un objet stratégique, à une arme.

Je ne comprends pas que l’on puisse penser bâtir un monde sur la mort du représentant de l’avenir, sur la peur du visage de l’innocence. Je ne comprends pas la destruction de l’œuvre de celui que l’on prétend servir. Tuer les enfants sciemment, volontairement, cela ne peut pas être croire en l’avenir. C’est ne plus être humain.

Je ne comprends pas.

Une réflexion au sujet de « Je peux comprendre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge