Photo > Technique > Lâchez moi le pixel (et dpi, tant que vous y êtes)
  • Lâchez moi le pixel (et dpi, tant que vous y êtes)

Ça a trop duré. Maintenant, il faut que ça sorte. Je n’en peux plus des gens qui te parlent de fichiers de 300×300 pixels avec une résolution de 72 dpi !

Alors, à l’usage de tous les professionnels de l’image qui ne sont pas des spécialistes techniques (au rang desquels, beaucoup de photographes que j’adore), permettez-moi de faire une petite mise au point (c’est de l’humour, mais si vous ne savez pas pourquoi, vous avez grand besoin de cet article) sur la bonne compréhension de la différence entre la taille d’une image numérique et sa résolution. En français, pourquoi il est ridicule autant qu’inutile de mêler une dimension en pixels avec une résolution en dpi (et même en ppp). (Oui je suis un peu énervé. ET ALORS ?)

Bon, d’abord, est-ce qu’il y a quelqu’un qui ne sait pas ce que c’est qu’un pixel ?
Ah oui, quand même.

Bon, pour ceux qui l’ignorent, un pixel, dans une image, c’est un point de couleur. Ni plus, ni moins. Un pixel ne contient qu’une couleur, et c’est la multitude de pixels qui forme l’image.

Voilà des pixels.
Voilà des pixels.

Heu, oui mais non, entend-je au fond de la classe, il y a le codage sur 32 bits qui…

Alors d’abord, tu n’es pas grossier en classe et en plus tu es hors sujet (comme je suis gentil, je vais faire un second article sur le sujet pour que vous ne confondiez pas ce qu’affiche le pixel et ce qu’il peut afficher). Sachez donc ceci : Un pixel est un point qui contient une couleur et une seule, quelles que soient les circonstances.

Les pixels forment une image. Vous pouvez constater sur ce magnifique exemple, que plus le pixel est petit, plus l’image est jolie. Mais comment rend-on un pixel petit ?

 

pixels2
Petits pixels, gros pixels ?

C’est simple, malgré ce que vous voyez : on ne peut pas.
Et comme vous voyez exactement l’inverse de ce que je vous dit, vous ne comprenez plus rien. C’est normal ; ça fait ça à tout le monde.

A savoir : Un fichier de 300 pixels de hauteur et de 300 pixels de largeur fera toujours 300×300 pixels quelles que soient les circonstances. Même si vous m’ajoutez du 72 dpi dans la demande, vous aurez une fichier de 300×300 px. Point.

Pourquoi ?

Ah, la bonne question. D’abord, est-ce que vous savez ce que veut dire “dpi” ?
Euuuuh n’est pas une réponse. Et puis c’est un son. On parle d’image.

Dot Per Inch… bravo Jean-Kevin. Et qu’est-ce que ça veut dire en français, Dot Per Inch ?
Point Par Pouce… encore bravo Jean-Kevin, tu iras loin. Comme on aime bien les abréviation, Point Par Pouce, c’est “ppp”. Ça vous rappelle un truc ?

Donc, premier enseignement : “dpi” et “ppp” sont strictement synonymes. (J’ajoute “Quelles que soient les circonstances”, ou vous commencez à comprendre ?)

DPI ou PPP désignent la résolution (elle peut aussi être définie en autre chose que des points par pouce. Des points par centimètre, par exemple… oui, parce que le pouce est une unité de mesure utilisée outre atlantique pour désigner 2,4 cm. C’est bizarre, mais il faut faire avec)

La résolution en dpi/ppp désigne ainsi le nombre de points que l’on trouve dans un carré de un pouce de côté (c’est à dire un carré de 2,4 cm de côté).
Mais 2,4 cm de quoi ?

En général, si on l’utilise pour qualifier une image numérique, ce sont des centimètres de papier. La notion de résolution va désigner combien de points de couleur l’imprimante va mettre dans un carré de un pouce de côté. Si j’en met 72, il y en aura moins que si j’en met 300 et l’image en 72dpi va donc être dégueulasse alors que la même image en 300dpi sera magnifique.

Jusque là, ça va ? Je vous remet mon schéma de tout à l’heure. Je l’aime bien et ça m’évite d’en faire 50.

pixels2
Ce ne sont pas des petits pixels ou des gros pixels. C’est la résolution (le nombre de pixels) qui est plus élevée dans l’image de gauche.

Mééééé, et la résolution de l’écran ?

Je regrette d’avoir à te le dire si brutalement, Jean-Kevin, mais elle ne sert à rien pour notre problème. La résolution permet à l’imprimante de savoir de quelle taille doivent être ses gouttes d’encre. L’écran, lui a une résolution fixe. Il est fabriqué avec une résolution (ils ont même inventé le ppi, qui veut dire dpi, mais avec pixel au lieu de dot) et ne peut pas changer le nombre de pixels disponibles dans un carré de 2,4 cm de côté. Même s’il fait 1 pouce de côté (oui, je vous taquine).

Un écran mieux défini qu’un autre aura juste plus de pixels qu’un autre de même dimension (et c’est là que je me la pète en disant que les écrans des débuts du web faisaient à peu près tous 72 dpi, et que c’est pour ça qu’on continue à nous dire de faire des images pour le web en 72 dpi alors que ça ne sert à rien).

Alors pour faire simple, si quelqu’un vous demande 300×300 pixels en 300 dpi, expliquez lui qu’il va falloir faire un choix. Et choisir, c’est mourir, je sais, c’est triste.

En résumé :
– dimension en pixels : web, écran.
– dimension en centimètres avec résolution en dpi ou ppp : impression.

 

Et pour le bonus du geek du fond à gauche qui voulait jouer avec les bits et les couleurs, patience et longueur de temps… nan, j’rigole, je vous fait ça la semaine prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge