Je suis Papa > Papa motard, enfant équipé : Minimum légal
Moi, habillé en motard, j'ai l'air d'un mec (sic)
Moi, habillé en motard, j’ai l’air d’un mec (sic)

Bonjour, je suis un papa. Et un motard.
Donc, j’ai un enfant. Et une moto en dessous.

Il faut que je vous dise une chose ; je n’ai pas de voiture et ça fait six ans que ça dure. Par contre, j’ai deux roues. J’ai commencé par le vélo. Comme mon dos ne rajeunit pas et que mini-moi a atteint le poids limite pour certaines montées ainsi que la taille critique nécessaire à se tenir sur un scooter, j’ai eu un scooter – 125 cm2 parce que j’ai déjà trompé la mort en 50 quand j’étais jeune et immortel. Comme, en plus, je suis un grand garçon qui peut décider seul de réaliser un rêve de gosse malgré l’angoisse de sa mère et de son banquier (on appelle ça la crise de quarantaine. La mienne est un poil précoce), j’ai donc une moto.
J’ai aussi une trottinette, mais c’est une autre histoire et mon fils ne monte pas dessus. Il a la sienne.

Bref, rouler sur un truc qui tombe quand il s’arrête est pour moi un choix de vie, mais mettre un enfant sur un deux-roues motorisé n’est pas un acte anodin. À tout prendre, ça peut même devenir de la non-assistance à personne en danger.
Heureusement pour moi, vous n’avez pas trop l’habitude de commenter mes articles, ce qui devrait m’épargner les hauts cris, y compris des plus motards d’entre vous, arguant de l’irresponsabilité d’une telle entreprise et c’est justement pour cela qu’il faut l’aborder avec un minimum de responsabilité, pas comme ceux que je croise, surtout le week-end, avec leur gamin en short sur le scooter parce qu’il revient du tennis.
Afin d’éviter de voir la chair de sa chair finir en pizza sur le bitume, il faut faire ce que dit le compère Medhiator que j’ai subtilement paraphrasé dans l’accroche de cet article : sortir couvert.

21092013-IMG_9009Comme équiper et installer un enfant n’est pas nécessairement naturel à tous, je vais partager, dans deux articles, ce que j’ai appris au fil du temps ayant eu un passager scootériste à partir de 5 ans (âge auquel il a su se tenir et se retenir seul) et motard à partir de 7 (âge auquel il a atteint les cale-pieds d’une moto). Dans cette première partie, j’aborderai l’assise du mini-motard/scooteriste, et dans un prochain article, pourquoi et comment l’habiller un peu plus que ce que l’on aimerait.

Pourquoi deux articles ? D’abord parce qu’un seul, c’est très long tellement il y a à dire, et ensuite pour pouvoir intercaler entre les deux un sujet qui parlera à ceux qui n’ont pas d’intérêt particulier pour le deux roues.

Pour commencer, que dit la loi ? Pas grand chose, mais c’est toujours bon à savoir. Un passager de 2RM (Acronyme moche et pratique pour dire “Deux Roues Motorisé”) doit :
– Être assis sur un siège prévu pour un passager.
– Porter un casque homologué.
– Pouvoir poser ses pieds sur un point fixe du véhicule. À défaut, il devra être assis sur un dispositif adapté dûment fixé au siège passager dudit véhicule.

Vous voyez que c’est succinct en terme d’équipement, mais la norme du pied posé est pleine de bon sens. Pour éviter de tomber lorsque l’on bascule ou tout simplement rectifier sa position, il faut pouvoir se retenir avec les pieds, parce que se retenir uniquement au conducteur, c’est pas cool et ça peut mener à l’étalement de l’équipage sur la chaussée. En outre, se retenir avec les mains demande de la force… et de se tenir effectivement au moment requis. Vous connaissez beaucoup d’enfants qui font les choses au moment requis, vous ?

stamatakis-siege-enfant-scooter-moto-quadPuisque l’enfant est trop petit pour atteindre un repose pied quelconque (le mien a essayé de poser le pied sur la boite à air d’un côté et sur le pot d’échappement de l’autre, mais la résistance de la première et la température du second ont instantanément mis fin à cette louable tentative), un certain nombre de sièges adaptés ont fait leur apparition. Ils sont souvent chers mais solides, revendus sur Le Bon Coin, et munis d’étriers souples, comme le siège Stamatakis qui a fait mon bonheur pendant de nombreux kilomètres. Il présente aussi l’intérêt de pouvoir laisser les étriers, même lorsque le petit motard est devenu trop grand pour le siège (ou suffisamment grand pour s’en passer, vous voyez ça comme vous voulez). Un autre énorme avantage de ces accessoires, c’est que le mini-motard est complètement bloqué là-dedans et ne peut donc pas tomber, même endormi. Parce que, oui, un enfant est capable de dormir à moto. Lorsque vous sentez que votre véhicule prend de la gite tout seul, c’est pas le vent (un coup de coude dans le casque et c’est bon jusqu’au feu suivant s’il est à distance raisonnable). Seul bémol ; j’ai toujours eu peur qu’en cas de chute, le pied se retrouve coincé dans les étriers.

P1120088A présent que ti-rouleur ne peut plus tomber tout seul, il faut lui trouver un casque pour assurer le minimum légal et ça, c’est facile. Les fabricants rivalisent d’ingéniosité pour proposer des casque légers pour les petits cous fragiles de nos chérubins… mais pas toujours très protecteurs. J’ai tout de même pris cette option au début en y adjoignant un protège-cou à aller chercher au rayon motocross, car les muscles du cou des jeunes enfants ne sont pas encore assez forts pour encaisser la décélération de leur propre tête, qui plus est lestée d’un casque. En résumé ; ils risquent le coup du lapin en cas de simple chute.

Et la chute, ça arrive. L’équipement du motard/scooteriste est sa seule protection. C’est donc le moment de ne pas oublier que la majorité des accidents de 2RM impliquent aussi un tiers et que même si l’on est pas en tort et qu’on conduisait plus prudemment que d’habitude parce qu’on a notre héritier à l’arrière (ça marche aussi avec les héritières), c’est quand même nous qui finissons le cul sur le bitume avec notre passager. Et le bitume a quelques incompatibilités avec la morphologie humaine.

C’est pourquoi, la prochaine fois, j’aborderai quelques idées d’équipement additionnel pour correctement protéger nos enfants et en attendant, je vous souhaite un bon et prudent roulage.

Deuxième Partie : Papa motard, enfant équipé : Et plus si affinités.

Le Plus :

Les vidéos “éducatives” de Mehdiator : http://www.mehdiator.com/

2 réflexions au sujet de « Papa motard, enfant équipé : Minimum légal »

    1. La suite de cet article arrive très vite car si protéger, c’est bien, bien protéger, c’est mieux (mais c’est plus cher, et c’est plus long). Dans l’absolu, SE protéger, c’est aussi protéger ses proches, d’ailleurs (il va peut être y avoir plus de deux articles sur le thème, tiens).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge