petits cailloux

J’ai enfin trouvé le sens de ma vie.

+
+

L’adage qui a toujours raison prétend que ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort. Cette affirmation que n’aurait pas reniée Louis Pasteur me laisse toutefois un peu perplexe sorti de la sphère microbiologique.

Ne pas m’être fracassé la tête sur un coin de trottoir au moment même ou j’apprenais que lâcher le guidon et rouler dans un trou n’étaient pas compatibles, ne m’a pas rendu plus fort.

+
+

Voici 2017 qui arrive toute fraîche et pimpante pour apporter un peu d’espoir.
Ti-cul, Tara et moi-même vous la souhaitons douce et pleine de bonnes surprises.
Voici notre carte de voeux.

+
+

Nous avons pourtant eu du bon temps, tous les deux.
Nous avons vécu des moments doux, des balades le nez au vent des bords de Seine, des retours du cinéma ou du restaurant dans la douceur d’une chaude soirée d’été ou la désagréable surprise d’une averse hivernale.

+
+
démangeaisons

Petite réaction face aux cris d’étonnements des vierges effarouchées des réseaux sociaux semblant découvrir l’existence de la loi du silence suite à l’affaire Baupin.

Omerta : Locution Sicilienne désignant la loi du silence pratiquée par la mafia et par extension, « Silence qui s’impose dans toute communauté d’intérêts ».

+
+

Je peux comprendre certaines haines. Je peux comprendre certaines violences. Je peux même comprendre certains meurtres.
Cela ne veut pas dire que j’approuve, cela ne signifie pas que j’excuse, mais cela veut dire que je peux comprendre les chemins vers l’inadmissible.

+
+

*Attention, article vulgaire*
Les pigeons, sorte d’emplumés du genre *Colomba*, sont friands de platane au printemps. Et nos villes sont friandes de platane au bord des rues. Le platane, arbre taquin n’aime pas les pigeons et ne peut s’empêcher de les faire chier. Au sens propre. C’est à dire au sens sale.

+
+
j'écris

Je vais vous parler d’Albert Einstein et de vie de parent. Je sais, c’est bizarre mais j’ai le droit.

Einstein, c’est quelqu’un d’important, non seulement à cause de sa contribution à la compréhension d’à peu près tout, mais surtout pour avoir été le champignon hallucinogène de la science-fiction du vingtième siècle, celui dont les travaux ont apporté à des générations d’auteurs et scénaristes, l’étincelle nécessaire à faire exploser leur imagination vers d’autres ailleurs.

+
+

Ce petit texte a été écrit pour le concours Radio France de la micro nouvelle, dont l’objet était de créer une nouvelle de 100 signes, espaces inclus.
J’ai trouvé cet exercice très difficile mais en voici le résultat.

+
+

Pour comprendre pourquoi le fromage a des trous, il faut d’abord savoir que le gruyère suisse n’en a pas. Les trous dans le gruyère sont l’apanage du gruyère français qui n’est pas fait dans le village de Gruyère qui est en Suisse. Tu as compris ?
Non ?

+
+

Qu’est-ce que c’est que ce truc ?
Un humain, bien sûr. Il ne passe que des humains dans ce logement.

Les animaux, eux, passent de l’autre côté de la vitre. Je sais que c’est une vitre parce que je la rencontre régulièrement lorsque je chasse les mouche. Les mouches sont des animaux qui arrivent à traverser la vitre, mais je ne sais pas comment elles font.

Donc, c’est un humain. Plus grand que l’enfant, plus petit que l’adulte. C’est un humain intermédiaire. Une humaine, peut être, si j’en juge par le ton de sa voix. Plus aigüe et plus douce que celle de l’humain – surtout quand il dit “NON”, mais pas le même aigu que celle de l’enfant.

+
+
je suis papa

Les yeux se levèrent dans le visage gras et posèrent un regarde hostile sur moi. Il y eut un silence gras et pileux.

+
+

Quand pointent les prémices de la pré-adolescence, l’envie d’un petit dernier fond comme une boule de glace à la fraise à côté du bavoir. Peut-on décemment vouloir concilier la surdité sélective avec les couches atomiques ou les Lego et Playmobil abandonnés avec un tube digestif souriant et rampant ?

Ne pourrait-on trouver un remplaçant plus accommodant que le bébé pour combler le manque de câlins qui accompagne traditionnellement les excès de sébum ? Certaines personnes choisissent d’adopter un chat, arguant qu’un chat et un enfant, c’est presque pareil.

Analysons le bien fondé de cet argument.

+
+

Pour lutter contre l’autoflagellation et la complainte qui font le bruit de fond de la blogosphère parentale, Maman Yuki a eu l’idée, tout à fait saugrenue vous en conviendrez, de lister de quoi elle est fière en tant que maman.
Une maman blogueuse qui ne se plaint pas, vous avouerez que ce n’est pas tous les jours et l’on théorisera longtemps sur sa santé mentale au comptoir du PMU de la place de la mairie.
Je suis un papa formidable. Un papa qui doute, qui failli, qui flanche, qui craque, mais j’ai aussi mes petites réussites. En voici cinq.

+
+