Petit caillou > Technologies > Cloud y es-tu ?

Après l’avènement de l’infrarouge qui a vu la multiplication des télécommandes dans le salon, c’est au tour du WiFi et la 3G d’être responsables de l’explosion des appareils mobiles et connectés qu’on cherche sous les coussins ; téléphones, tablettes, portables, iPod. Il y en a même qui peuvent faire télécommande, c’est dire si c’est le bazar. L’ordi perso, celui du boulot, l’iPad, l’iPhone et le Samsung Galaxy (oui, ça marche aussi avec Androïd) et bien sûr le vieux portable pré-iPad qui vaut plus un kopeck mais qu’on ne jette pas au cas où… La multiplication des appareils rend souvent compliquée l’accessibilité des données. Si je veux, par exemple, relire cet article sur mon iPad alors que je l’ai commencé sur mon ordinateur (Windows)… Comment dois-je m’y prendre ? Et si je veux le modifier ?

C’est justement pour cette raison que les grands de l’informatique, et quelques moins grands, se lancent tout azimut dans les services “cloud”, c’est à dire dans l’hébergement à distance (dans le “nuage” qui signifie “cloud” dans ma langue) de nos documents pour un accès en tout temps. C’est un vrai champ de bataille ou ça tire tout azimut ; entre la tentation de sortir le gilet pare-balle pour ne pas s’exploser le neurone avec le sujet et la réponse à nos besoins, il faut choisir…

La quadrature du cercle.

J’ignore quels sont vos besoins alors voici les miens ;

– Je veux accéder à mes documents en mobilité et pouvoir les travailler.

– Je veux qu’ils existent en “dur” (en vrai) sur mon ordinateur ; pas question de ne pouvoir accéder à rien si je ne suis pas connecté ou de perdre mes données si une décision de justice sonne le glas de mon hébergeur à l’instar de Megaupload.

Cela permet aussi qu’ils soient correctement sauvegardés (oui, j’ai une politique de sauvegarde).

– Bien sûr, je voudrais que tout ça soit automatique, ne pas avoir dix versions du même document en fonction de la machine sur laquelle il a été travaillé. Le tout, gratuit, bien entendu.

En bref, le beurre, l’argent du beurre et les faveurs de la crémière.

Dropbox

On ne peut pas parler de synchronisation de fichiers sans parler de Dropbox. Ce service synchronise automatiquement vos données entre plusieurs ordinateurs. Les fichiers sont également accessibles sur Internet via un simple navigateur web, une application iPhone/iPad/Androïd etc. le tout étant gratuit pour un espace d’environ 2Go que l’on peut augmenter en payant ou avec des actions vertueuses comme le parrainage. Suffisant si l’on ne veut pas synchroniser trop d’images (oubliez les vidéos. La musique aussi).

iCloud

Le service de cloud d’Apple est fabuleux à utiliser mais limité aux applications qui l’acceptent. Il faut donc déjà avoir des appareils Apple (des iTrucs ou iDevices pou les initiés). Il permet également la synchronisation des photos prises avec votre iMachine directement sur votre ordinateur, Windows ou Mac (pour Linux, je ne sais pas) ce qui évite de devoir le brancher à tout bout de champ pour récupérer ses clichés.

L’inconvénient est qu’il faut utiliser les applications compatibles. Il est donc impossible de récupérer automatiquement votre document créé avec “Pages” pour iPad sur votre “Word” sous Windows.

Google Drive

Google Drive, c’est le petit nouveau de Google. En fait, ce serait plutôt une pierre majeure ajoutée à un service existant qu’il remplace et complète : Google Documents. Je suis déjà un utilisateur convaincu de ce service qui n’est ni plus ni moins qu’une suite bureautique exclusivement accessible en ligne qui suffit pour la plupart de mes besoins personnels (du moins en texte et tableur)

Inconvénient : Les documents ne sont accessibles qu’en ligne, et l’ergonomie est catastrophique sur iPad. Sauf que maintenant, c’est Google Drive et ça change (presque) tout.

Parce que Drive, c’est Google Documents à la sauce DropBox, c’est à dire que les fichiers deviennent en plus accessibles en “dur” sur votre ordinateur et synchronisés entre vos ordinateurs, le tout adossé à une solution permettant de les modifier depuis n’importe quel navigateur, ce qui manque cruellement à ses concurrents.

Ne manque qu’une application iPhone/iPad, mais depuis que j’ai pu avoir gratuitement l’application Smart Office 2 (qui permet l’édition de documents google ou dropbox), c’est moins pire, ce qui me permet de spécialiser DropBox pour des fichiers non modifiables (images, notamment).

A suivre…

J’ai aussi testé – pas longtemps – box.net et suis trop durablement traumatisé par les services en ligne de Microsoft pour les envisager. Je surveille par contre de près l’adolescence de “Hubic” ; la possibilité d’avoir ses données Cloud hébergées en France est rassurante. C’est un service d’OVH… qui héberge d’ailleurs le serveur de ce blog.

Pour les curieux, cet article a été commencé sur Google Drive à partir d’un ordinateur sous windows, relu sur un iPad via Smart Office 2 (vu que je ne l’ai pas modifié, Safari ou l’application Google aurait été suffisant) et, de là, transféré sur Blogsy pour y être édité et mis en page directement sur le blog. Il a été achevé sur un second ordinateur sous Windows.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge