des Mots > Le dico selectif > Le vieux beau

Après m’être un peu défoulé sur les blondasses, je vous présente aujourd’hui leur alter ego masculin. Stéréotype assez risible, lui aussi, j’espère que vous ne vous reconnaîtrez pas dans ce portrait au risque de vous perdre pour toujours comme lecteurs.

Le vieux beau a été beau est il l’est toujours. Il est donc à ne pas confondre avec les beaux  vieux qui, à l’instar de George Clooney et de votre serviteur, se bonifient avec l’âge (enfin, pour Clooney c’est sûr), ni avec les beaux gosses qui deviendront des beaufs sitôt casés et de gros beaufs sitôt vieillis.

Le vieux beau porte beau, mais reste bloqué sur les stéréotypes Italiens des années 80 même si sa décapotable est plus récente et plus allemande. Or, si les Italiens ont du style sans y paraître (pardon : un Italien n’a pas du style. Il EST le style) le vieux beau fait un peu moins illusion avec ses cheveux mi longs poivre et sel faussement négligés, habillé soit d’une chemise généreusement ouverte (il existe même une secte qui porte des cols pelle à tarte mais ils sont plus rares), soit d’un col roulé, le teint éternellement plein de soleil et le sourire Tonigencyl auquel il ne manque que la rose entre les dents pour affoler les blondes.
Mais pour associer vieux et beau, il faut du temps et de l’argent. Être un vieux beau n’est donc pas à la portée du premier venu. Il faut pouvoir se lever tard pour limiter les cernes sous les yeux consécutifs à la petite soirée passée avec une fausse blonde.
Pour la gestion des enfants qui font généralement trop de bruit et nuisent à sa liberté chèrement gagnée, mais il ne sait plus comment, il faut soit ne pas en avoir, soit les avoir eu jeune pour qu’ils lui fichent la paix, soit offrir une rente à la baby-sitter, soit ne pas en avoir la garde. La baby-sitter s’appelle alors ex-femme et la rente une pension alimentaire.

Le vieux beau entretient son corps mais pas au Club Med Gym où se trouvent un peu trop de ses ex. Il a trouvé une petite salle bien fréquentée et ne déteste pas s’y faire reluquer, quel que soit le sexe du reluqueur. Il adore être à une époque ou les hommes peuvent acheter des produits cosmétiques sans prétendre que c’est pour leur femme et se ruine en eau de toilette dont il s’asperge abondamment pour le plus grand bonheur de ses compagnons d’ascenseur. Le vieux beau sait inconsciemment qu’il lui faut être sérieux dans l’entretien de lui-même pour retarder le moment ou il deviendra un vieux dégueulasse.

Le vieux beau a une attirance pour tout être du sexe féminin qui porte au maximum deux tailles de moins que son ex-femme (celle qui va au Club Med Gym). L’âge obéit à une logique similaire (avec un différentiel minimum de cinq ans, quand même, faut pas pousser) de même que la taille du bonnet (quoique la logique puisse être inversée). Le vieux beau est souvent accompagné d’une blonde, parfois fausse, porte souvent une Rolex, parfois vraie et lorsqu’il n’est dénué ni de culture ni d’intelligence arrive à flirter avec la vulgarité et même à coucher avec sans forcément s’y adonner. Il lui arrive d’être sympathique avec les hommes, sauf les beaux, mais aime bien les écraser comme un enfant prétentieux dans une cour d’école.
Comme un enfant, d’ailleurs, il joue avec de gros jouets à moteur, à télécommande ou à écran tactile pour fasciner et faire envie. Comme un enfant, il offre des bonbons à ses petites copines pour avoir le droit de regarder sous leur jupe. Puis change de jupe. Et d’écran.

Si d’aventure le vieux beau est accompagné d’une blondasse, c’est son ex-femme. Il aura l’air de s’emmerder. Ce sera probablement vrai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge