des Mots > Le dico selectif > Polémique
Lettre Alphabet
(c) – Didapages – www.fruitsdusavoir.org

Polémique

Le Français est un râleur. Demandez à Obélix. Si l’Europe était un pays, la France serait dans l’opposition ne serait-ce que par principe, voir par essence. Une sorte de Bloc Québécois Européen en plus teigneux. Le Français serait donc l’incarnation même de l’esprit polémique et ce n’est pas notre histoire littéraire qui me contredirait.

D’ailleurs, tout est sujet à polémique, jusqu’au choix du sapin de Noël pour une école publique (trop religieux) ou de pas de sapin de Noël (pas assez festif).

La polémique, telle qu’elle est désormais décrite, supporte trois états :

– L’état de débat : le débat est une pré-polémique. C’est un moment ou l’on discute entre personnes consentantes et souvent bien habillées de sujets sur lesquels on est considéré comme capables d’émettre une opinion autorisée. Lorsque le débat débouche sur un désaccord et que l’on commence à en parler à la télé, il y a polémique.

– L’état primitif ; le sujet “fait polémique”, ce qui signifie qu’une entité plus ou moins habilitée à donner son opinion n’est pas d’accord ou a froissé une autre entité plus ou moins habilitée à avoir une opinion inverse, et qu’on en parle dans les chaumière (si le débat n’entre pas dans les chaumières, il n’y a pas polémique. La polémique fait le buzz par définition, mais le buzz peut être une polémique où tout le monde est d’accord)

– L’état pandémique ; on dit alors que “la polémique enfle”, ce qui signifie qu’elle s’attaque à tous et fait passer la pointe d’agacement poli des tenant du sapin de Noël en bataille Dreyfusarde à coup de plein de trucs qui font mal (les mots sont aussi des trucs qui font mal, mais la claque en pleine figure n’est pas exclue).

Et c’est d’ailleurs là la véritable définition de la polémique qui désigne une critique, vive et agressive, d’un adversaire. Sa raçine (grecque) renvoie à la rhétorique guerrière (polemikos : disposé à la guerre). Tant que personne ne crie fort ou ne blesse quelqu’un, on reste dans le domaine de la controverse, mot un peu trop oublié dont l’utilisation dénonce le journaliste cultivé. Le débat devient controverse qui devient polémique.

Le polémiste est celui qui s’empare d’un débat ou d’une controverse pour en faire une polémique. C’est donc une personne qui aime distribuer et plus encore, recevoir, des baffes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge